Enceinte sans le savoir : c’est quoi le déni de grossesse ?

Depuis un certain temps, le déni de grossesse est devenu un phénomène social ultra médiatisé. D’ailleurs, cette situation touche plus de 600 à 1800 femmes par an en France. De nombreuses femmes ne savent pas encore de quoi il s’agit réellement, ce qui les pousse à poser de nombreuses questions : c’est quoi un déni de grossesse ? Que provoque le déni de grossesse ? Quels sont les symptômes ? Est-ce que c’est un problème qui représente un danger ? Découvrez toutes les réponses dans ce guide. 

Qu’est-ce qu’un déni de grossesse ?

Beaucoup de gens s’interrogent sur le reniement de grossesse ou un déni de grossesse. C’est d’ailleurs une question fréquente, lorsqu’une femme découvre qu’elle fait un déni de grossesse. Si vous êtes l’une de ces femmes qui ne comprennent pas de quoi il s’agit réellement, vous allez le découvrir sans plus tarder. 

Pour faire simple et clair, il s’agit d’un phénomène qui fait référence au fait qu’une femme est enceinte sans s’en rendre compte de son état. De plus, les différents symptômes de grossesse n’existent pas : 

  • Un ventre qui ne s’arrondit pas.
  • Les règles sont toujours présentes.
  • Les nausées sont absentes.
  • Le poids ne change pas.

Une personne qui fait le déni de grossesse continue sa vie, sans s’en rendre compte de la présence d’un fœtus dans son ventre. D’ailleurs, certains font toujours du sport et continuent à prendre des pilules. 

Le fœtus se développe et se place en haut de l’utérus, ce qui fait qu’une femme ne peut pas détecter un déni de grossesse

Il existe deux cas de déni de grossesse : 

  • Un déni de grossesse partiel : une femme prend conscience qu’elle est enceinte vers le 6e au 8e mois.
  • Un déni de grossesse total : la personne découvre qu’elle est enceinte lors de l’accouchement. Ce qui est une situation surprenante.

Comment détecter un déni de grossesse ? 

Généralement, il n’y a pas de moyen qui permet de détecter un déni de grossesse chez une femme. Mais dans certains cas, il est possible d’avoir : 

  • des seins beaucoup plus tendus.
  • une petite prise de poids. 

Mais, ce sont des changements que l’on peut considérer comme passager.

Le saignement est aussi un élément qui peut alarmer. En effet, en cas de déni de grossesse :

  • Les saignements ressemblent aux règles durant les premiers mois. 
  • Les saignements sont moins abondants que lors des règles.
  • Les saignements sont de couleur brune. 

Dans ce cas, il est fortement recommandé de consulter un médecin et de faire un test. 

En revanche, les différents symptômes de grossesse apparaissent dès que la femme apprend qu’elle porte un bébé. C’est ce qu’on appelle le déni de grossesse partiel. À ce stade, le corps se transforme rapidement. 

  • Le bébé rejoint sa position normale.
  • Le ventre s’arrondit.
  • La prise de poids est constatée.
  • Une tension sur la partie des seins.

Tous ces symptômes apparaissent en un rien de temps. 

Il est important de faire la différence entre une grossesse nerveuse et un reniement de grossesse. Ce sont des phénomènes divergents. En cas de grossesse nerveuse, une femme présente tous les symptômes de grossesse, alors qu’elle n’est même pas enceinte. 

Détecter un déni de grossesse : les causes possibles

Des chercheurs ont fait de nombreuses recherches sur le déni de grossesse, mais son origine exacte n’est pas déterminée. D’après des experts, il s’agit d’un fait qui a une relation avec la situation affective ou sociale pénible. Effectivement, quelques facteurs peuvent être les causes du déni de grossesse : 

  • La peur du changement. 
  • Des conflits non résolus. 
  • Une souffrance psychologique.
  • Le trouble de l’adaptation.
  • Les pressions exercées par l’entourage.
  • Des éventuels problèmes du passé. 

Face à ces différentes situations, le corps de la femme ne connaît pas son état. D’ailleurs, il y a des médecins qui classent le déni de grossesse comme une sorte de trouble psychiatrique

Néanmoins, il faut noter que le reniement de grossesse n’est pas toujours relié à un problème personnel. Il peut arriver que la femme n’écoute pas suffisamment son corps. Par exemple, elle n’est pas attentive aux couleurs de ses règles. Il peut s’agir d’une personne qui prend des pilules, alors, elle ne contrôle pas souvent son cycle menstruel.  

Détecter un déni de grossesse : qui est concerné ?

Les personnes qui pensent que le déni de grossesse n’arrive qu’aux jeunes filles ont tort. D’ailleurs, c’est tout à fait le contraire. Ce sont les femmes qui ont déjà eu d’enfants qui sont les plus sujettes à un déni. Ce qui est aussi une explication de la théorie stipulant que les adolescents ne connaissent pas très bien leurs corps. Bref, un déni de grossesse peut toucher toutes les femmes. 

D’autres chercheurs pensent que les victimes du déni de grossesse sont souvent : 

  • Des femmes en détresse.
  • Des femmes en manquent d’éducation. 
  • Des femmes vivant dans des situations défavorisées. 

Mais on ne cessera jamais de rappeler que toutes les femmes peuvent vivre le déni de grossesse, et ce, peu importe : 

  • leur situation,
  • leur classe sociale,
  • leur niveau intellectuel. 

D’ailleurs, ce ne sont que des idées reçues qui ne font que rendre la politique de prévention encore plus difficile. 

Détecter un déni de grossesse : et la pilule contraceptive alors ?

Pas mal de femmes se demandent si elles peuvent faire du déni de grossesse au moment de prendre des pilules ? Sachez que les pilules sont opérantes à 99 %. Ainsi, il y a 1 % de possibilité de devenir enceinte. Ce qui peut être la source d’un déni de grossesse. 

Ce qui emmène à une autre interrogation : quels sont les différents facteurs qui peuvent compromettre l’efficacité d’une pilule ? Que faire pour que cette méthode contraceptive soit efficace ?

  • La prescription de pilule inadéquate : toutes les femmes ne se ressemblent pas. Ainsi, une forme de contraception non adaptée peut être à l’origine d’un déni de grossesse.
  • La prise non régulière : les pilules sont constituées d’hormones qui sont efficaces entre 24 à 30 heures.  Ainsi, pour ne pas tomber enceinte, il est indispensable d’assurer une prise continue.
  • Certains traitements peuvent causer un échec contraceptif.

De ce fait, afin d’éviter ce genre de trouble, il est impératif de bien respecter les consignes des professionnels concernant la méthode de contraception. Il est même vivement recommandé de vous informer auprès de votre gynécologue.

Détecter un déni de grossesse : les résultats des tests

Actuellement, le test de grossesse s’achète facilement : 

  • dans une pharmacie,
  • dans une grande surface,
  • sur internet.

Un test de grossesse avec la mention CE propose un résultat fiable à 99 %. En cas de déni de grossesse, le résultat peut être négatif ? Effectivement, il est possible d’avoir un résultat négatif alors que la personne est enceinte en cas de déni de grossesse. 

Par ailleurs, avec un test urinaire, le résultat peut montrer aussi qu’il n’y a pas de grossesse en cours, alors que c’est bien le cas. Mais pour quelle raison ? Il existe des facteurs qui sont la cause de ce faux résultat :

  • Le test est réalisé beaucoup trop tôt. Dans ce cas, l’urine ne contient pas encore l’hormone bêta HCG.
  • Un mauvais emploi du test de grossesse peut donner un résultat erroné. La raison pour laquelle il est impératif de lire correctement le mode d’utilisation. Il est conseillé également de le faire avec les premières urines du matin.
  • L’usage de test périmé engendre également un faux résultat. Pour l’éviter, il faut vérifier la date sur le produit.

Notez que même si le test de grossesse affiche négatif, le développement du fœtus ne s’arrête pas. La meilleure chose à faire est donc de refaire un test ou de privilégier une solution plus fiable comme la prise de sang. 

Cette dernière solution est une excellente alternative pour confirmer une grossesse. L’un de ses atouts est le fait qu’il détecte tout type de grossesse. En fait, l’hormone bêta-HCG peut très bien être détectée par un test sanguin. 

Il est important aussi de savoir que l’hormone de gestation est plus élevée pendant le deuxième jusqu’au quatrième mois de grossesse. Donc, le sang ainsi que l’urine en contiennent. Le test sanguin peut être donc réalisé en seulement 10 jours après un rapport sexuel afin de vérifier la présence de HCG. Sachez que le résultat sera fiable à 100 %.

Détecter un déni de grossesse : les symptômes

Il est totalement pertinent que les femmes se posent la question sur les symptômes du déni de grossesse. De plus, face à cette situation, on ne constate pas l’absence de menstruation ou ne ressens pas les effets désagréables de la grossesse, comment parvenir donc à détecter un déni de grossesse ?

Par ailleurs, voir le déni est impossible, car le bébé se développe discrètement dans le ventre de sa mère. Mais pour être fixée au plus vite et faciliter les choses, la meilleure chose à faire est d’effectuer des analyses urinaires, comme on l’a déjà mentionné plus haut. D’ailleurs, la seule technique qui peut révéler un déni de grossesse de manière certaine

Néanmoins, il faut faire très attention à ne pas effectuer des analyses pour rien. Par conséquent, il n’est pas conseillé de faire des tests tous les mois. L’idéal est d’apprendre à être attentif aux messages que votre corps et votre sexualité envoient. Enfin, n’oublier pas de s’informer sur le sujet afin d’approfondir et reconnaître les différents symptômes. 

Prévenir un déni de grossesse : des conseils

Cet article vous a certainement aidé à vous faire une idée de ce qu’est réellement un déni de grossesse. Effectivement, il est plus difficile de détecter les signes d’un déni de grossesse. Ainsi, pour éviter les risques, il est essentiel de prendre des mesures.

  • Il faut veiller à écouter le corps.
  • Il ne faut jamais minimiser les sensations. 
  • Il faut éviter de se focaliser sur les symptômes de grossesse classique. 
  • Il faut éviter de croire à tout ce qu’on raconte sur les grossesses. 

Dans tous les cas, la meilleure solution est de consulter un médecin spécialiste. Aussi, chaque femme est unique, il est donc important de demander l’aide d’un expert en cas de problème. Ce dernier a les compétences nécessaires pour vous conseiller selon votre situation et votre besoin. 

Quels sont les impacts d’un déni de grossesse ?

Être enceinte sans en avoir conscience représente des impacts graves à la fois pour la mère et le bébé.

Conséquence sur la santé 

La période de grossesse et l’accouchement sont l’un des moments essentiels de la vie d’une femme. Pour la santé de la mère et de l’enfant, un suivi médical est d’ailleurs indispensable. Le risque d’un déni de grossesse sur la santé est donc l’absence des soins. La future maman n’est pas au courant qu’elle est enceinte, ainsi, elle continue son habitude alimentaire (alcool, etc.) ou continue de prendre des médicaments que le fœtus ne supporte pas encore. Donc, si la mère manque de soins, le développement du fœtus peut être compromis

Accouchement risqué et inattendu 

Source image : Pixabay

La future maman peut accoucher n’importe où et n’importe quand.

  • Seule à la maison,
  • Dans un endroit public,
  • En pleins embouteillages.

Ce qui représente un risque à la fois pour le bébé et la mère. En effet, l’enfant risque de s’étouffer et sa mère peut avoir une hémorragie si l’accouchement n’est pas pris en main dans le plus bref délai. 

Souffrance psychologique

Les conséquences psychologiques que le déni de grossesse engendre peuvent être très lourdes pour une femme. 

  • Elle peut se culpabiliser. 
  • Le regard de l’entourage à son encontre peut être négatif.
  • Elle peut avoir du changement. 
  • Elle peut devenir méfiante face aux changements. Les adolescentes ne sont pas encore préparées à vivre une vie de maman.

En cas de déni de grossesse partiel, plus précisément, la grossesse a été découverte quelque temps avant le jour de votre accouchement, il est recommandé de demander l’avis d’un gynécologue afin de profiter de ces conseils. C’est également indispensable pour avoir les suivis nécessaires lors d’une grossesse afin d’éviter les problèmes et les risques durant l’accouchement. Le suivi en cours de grossesse est indispensable pour assurer la santé de l’enfant ainsi que de la mère. C’est aussi très important, car c’est un moyen qui permet de prévenir en cas de souci qui représente un risque pour le bébé et la future maman. Et pour prendre les mesures nécessaires.        

Source image à la une : pixabay