Orthophoniste : tout savoir sur ce métier

La communication est un élément essentiel à l’épanouissement de l’homme. Il faut savoir écouter mais aussi parler. Le langage est donc très important. Heureusement qu’il y l’orthophonie qui permet de résoudre des problèmes liés : 

  • à la parole,
  •  aux langages, 
  • et aux déglutitions.

C’est un métier qui demande beaucoup de la part de l’orthophoniste : 

  • du temps,
  • de la passion
  • et de la perspicacité.

Cet article explique les détails de l’orthophonie : la formation, le travail, les qualités requises pour y parvenir. 

Les problèmes nécessitant l’expertise d’un orthophoniste 

Si vous remarquez les signes suivants, prenez rendez-vous chez un orthophoniste

Chez un jeune enfant : 

  • un trouble de langage qui se manifeste par une grande timidité quand il s’exprime. Il reste à l’écart des autres et fait des crises de colère quand il est mal compris
  • une difficulté dans l’écriture, la lecture et l’orthographe
  • une dyscalculie : un problème dans le traitement des sujets de mathématiques ou de calcul
  • un bégaiement

Chez un adolescent : 

  • un retard dans certaines matières académiques. Il a du mal à mettre de l’ordre dans ses argumentations orales et écrites. Il rate souvent ses examens.
  • une perte de voix 
  • une difficulté dans l’articulation des paroles

Chez un adulte : 

  • une confusion dans les mots. Il n’arrive pas à décrire correctement les objets autour de lui. Ce problème survient souvent après un AVC, une maladie d’Alzeimher, une maladie de Parkinson, en gros une dégénérescence du système cérébrale.
  • un problème de déglutition durant les repas 
  • un changement de comportement dans les relations avec les gens, suite à une commotion cérébrale
  • une volonté de changer de voix. Ce dernier n’est pas une maladie mais un désir

Les personnes présentant des handicaps physiques ou mentaux ont également recours aux orthophonistes, comme : 

  • les sourds
  • les autistes

Les rôles d’un orthophoniste 

La mission principale d’un orthophoniste est de prévenir les déficiences de la communication et des troubles y afférents. Ceci consiste à : 

  • diagnostiquer les maux en évaluant les paramètres de la psychologie, de la société dans laquelle la personne malade vit ; des facteurs économiques et culturels peuvent aussi être les causes de la maladie.
  • appliquer la technique adéquate. Ces méthodes sont souvent amusantes afin de détendre au mieux les personnes en difficulté
  • rééduquer le patient en lui faisant faire des exercices d’éveils récurrents

Il joue donc à la fois les rôles :

  • d’un médecin,
  • d’un conseiller,
  • d’un chercheur,
  • d’enseignant
  • et de coordonnateur.

L’orthophonie a pour but de développer, de restaurer et d’entretenir la capacité de communiquer, de parler, de lire, d’écrire, de calculer et de déglutir d’une personne. 

En exerçant son travail, l’orthophoniste reste en relation étroite avec les personnes proches du patient. Il y a un partenariat qui se crée entre eux afin de mieux évaluer et diriger les traitements. 

Un spécialiste des langages travaille également avec des collaborateurs dans d’autres domaines comme : 

  • les kinésithérapeutes,
  • les neurologues,
  • les psychologues.

Le parcours d’un orthophoniste 

Source image : pixabay

Le certificat de capacité en orthophonie obtenu au bout de 5 ans d’études atteste la capacité d’exercer le métier. Il est délivré par un centre rattaché à une UFR de médecine. Les matières enseignées se basent surtout sur : 

  • l’autonomie
  • la physique des sons
  • la phonation
  • la linguistique
  • la psychologie

Le centre renferme une place limitée d’admission sur concours.  A l’issue de la formation, l’étudiant peut travailler en tant qu’orthophoniste libéral ou salarié dans un hôpital

Le métier d’orthophoniste est très réglementé. Au Québec, il existe un Code des professions qui stipule que pour porter le titre, il faut : 

  • un diplôme universitaire de 2nd cycle en orthophonie, l’équivalent de la maîtrise
  • une inscription à l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec

Le non-respect de ces conditions est passible de poursuite pénale. 

Il n’y a pas d’âge limite pour suivre une formation en orthophonie. 

Le déroulement d’une séance d’orthophonie 

Une séance d’orthophonie dépend des maux à traiter : 

  • pour un souci d’articulation, la séance dure 30 minutes
  • pour une difficulté d’écriture, elle peut aller jusqu’à 45 minutes
  • en cas de problèmes plus sérieux comme la surdité, la séance arrive jusqu’à une durée d’une heure

La fréquence d’intervention est d’une ou deux fois par semaine. Pour un avoir un résultat concluant, il faut faire entre 10 à 50 séances

Pour maximiser les chances de réussite d’une orthophonie, il faut mettre l’enfant dans une ambiance confortable et sécurisante. Dès l’accueil, l’orthophoniste doit mettre le patient dans son aise pour qu’il puisse collaborer efficacement ensemble. 

Considéré en partie comme un problème psychique, le patient a sûrement un certain complexe. Il faut donc qu’il se sente considéré et reconnu durant la séance. Un enfant qui a un souci de communication est peu participatif mais en tant qu’expert, l’orthophoniste doit trouver un moyen pour qu’il s’ouvre. Comme le recours à : 

  • des jeux
  • des histoires

La séance ne coûte pas trop cher puisque le salaire annuel d’un orthophoniste se situe autour de 2 500 euros bruts

Source image à la une : pixabay